Institut Supérieur des Beaux-Arts de Besançon
Événement // JPÔ Mon Bateau ! // Journée Portes Ouvertes 2019

SAMEDI 9 FÉVRIER 2019,
ISBA.
14H00-20H00.

« La tempête a béni mes éveils maritimes.
Plus léger qu’un bouchon j’ai dansé sur les flots… »
Le Bateau Ivre
Arthur Rimbaud

Non la Route du Rhum ne fut pas notre seule inspiration.
Car même si le tube des fins de soirées de Dario Moreno a dicté notre titre, il n’en reste pas moins vrai que le thème du navire et de l’embarquement, voire du naufrage (si l’on pense à Goethe et à la remarquable analyse que lui consacre Hans Blumenberg par exemple) a comme accompagné toute l’histoire de l’art et singulièrement celle de l’art visuel.
D’Ulysse au Radeau de la Méduse, des célèbres marines d’Horace Vernet aux vapeurs de Turner nos musées imaginaires abondent en représentations navales de toutes sortes.
Galères et galions, croisières qui s’amusent ou nef des fous, l’on choisira la référence que l’on veut et, de la flibuste aux corsaires, de Barberousse à Jean Paul Gaultier, notre imaginaire n’en finit pas de nous embarquer. En marinières ou affublés de jambes de bois.
Du Moby Dick d’Hermann Melville au Typhon de Joseph Conrad, de l’épopée du Kon Tiki à celle de Robinson Crusoé les mers traversées livrent toujours le secret des femmes et des hommes qui les hantent.
Qu’on préfère Wagner et son vaisseau fantôme ou le très hollywoodien Titanic, les pirates des caraïbes aux crabes tambours importe peu ici, pourvu qu’on en ressente les embruns.
Bataille navale ou haute mer, course en solitaire ou en équipages glorieux, l’ISBA a pour vocation de couper ses amarres et d’aventures en mutineries en tous genres poursuit sa traversée. « Fluctuat nec mergitur » sera notre seule concession parisienne même battus par les flots nous ne coulons pas !

Notre bâtiment le serait d’ailleurs même au sens marin du terme puisque son architecture est le fruit d’un rêve insulaire : José Lluis Sert a dessiné le 12 rue Denis Papin face à la Méditerranée qui baigne Ibiza dans une chaude lumière.
Des coursives aux écoutilles des formes oblongues aux plans coupés plus d’un détail de notre construction rappelle l’aventure maritime.
Rien d’étonnant d’ailleurs pour celui qui, secrétaire de Le Corbusier, mit aussi en mer entre Marseille et Le Pirée la dernière touche à la rédaction ultime de la fameuse Charte d’Athènes, carte marine de l’épopée moderniste.

Graphiquement, les croisières ont inspiré nombre de designs fameux du « Normandie » au « France » ; le CGT de la Compagnie Générale Transatlantique comme la tête de mort blanche sur fond noir se côtoient dans un héritage qui mêle sans vergogne danger et art déco.
Ports et containers, drapeaux et fanions langagiers composent un curieux alphabet que nous reconnaissons à défaut de le connaître dans le détail.

Rien de si singulier alors à ce que ce vaisseau blanc ancré à Besançon vous invite à appareiller avec lui pour ces « JP Ô MON BATEAU ! » ; oui, venez prendre la mer avec nos jeunes mousses comme avec les marins plus aguerri-e-s.
Certaines et certains naviguent en eaux profondes depuis cinq ans, d’autres viennent tout juste de nous rejoindre à bord mais toutes et tous se feront un plaisir de vous guider des chaudières au pont promenade.
Même si hélas l’actualité avec son lot de catastrophes navales et d’horreurs noyées nous rappelle qu’Aquarius ne signifie plus seulement pour les jeunes générations le chant de contestation des Hippies de Hair.
Géricault et son radeau ces temps-ci chassent dans nos yeux les photographies des voiliers de luxe de Sir Lipton.
L’ISBA est un beau nom pour un vieux gréement qui sait se faire clipper racé et qui aime sur toutes les mers du globe et dans toutes les orthographes possibles jeter l’e-ancre !

LD


Institut Supérieur des Beaux Arts de Besançon I 12, rue Denis Papin, 25000 Besançon I T. +33 (0)3 81 87 81 30